jeudi 15 novembre 2012

Paul Bélanger, Le passeur du palais des ombres




"Je n'ai jamais pensé qu' il faille raconter pour écrire".
Le passeur du palais des ombres , c'est l 'écrivain qui se vide de lui-même pour se pencher sur l'acte de naissance de l'écriture. C'est un manuscrit de Pessoa retrouvé à Montréal. Un subterfuge de Paul Bélanger pour se glisser dans la peau de l'auteur, qui, lui, rappelons-le, a passé sa vie à se vêtir d'hétéronymes.  

Antonio Tabucchi aussi, s'était laissé capturer par le personnage dans ses écrits : Requiem ou Les trois derniers jours de Fernando Pessoa. Un délire.
Pessoa a un pouvoir hypnotique.

Paul Bélanger
photo : N. L.
Sous un effet hallucinatoire, Bélanger-Pessoa écrit ces proses philosophiques, embarqué par inadvertance sur un paquebot qui cachait de l'opium, et qui le mène à Montréal. Il note sa "sensation" de la ville qu'il saisit mal. Alors il invoque Ricardo Reis, un de ses doubles, qui, lui, est américain et pourra peut-être le renseigner. Il se demande s'il a pu  "rêver cette ville aux cents clochers", ou "quel rôle joue ce cahier" ? Il restera à Montréal le temps que le bateau soit réparé. 
"L'Amérique est une terre en rêve peut-être. Ni Asie ni Europe, une autre forme de rêve. "

Bélanger-Pessoa analyse comment lui vient un hétéronyme. La voix du poète qu'il va incarner. Il y a un poète Canadien. Mais sa voix est encore "pétrie dans la glace", sans forme biographique, sans "mythologie". "Un Canadien errant".


Pour qui sait comment Pessoa fabrique ses doubles, il leur crée une naissance et une mort, une biographie. Ici nous sommes en présence de la biographie de Pessoa, telle qu'imaginée par Bélanger. Un Pessoa qui passe aux aveux. Qui fait son mea culpa.

dessin : Nadine Ltaif
Rêve ou mythe, le récit emprunte les labyrinthes du Minotaure pour rêver Montréal dans un voyage immobile qui trace le dessein de l'écrivain, l'éternel exilé.

"Ainsi sommes-nous exclus de tout territoire, déracinés de l'existence elle-même. "

Un voyage immobile dans l'acte d'écrire. C'est peut-être le rôle de ce cahier de Pessoa trouvé à Montréal.


Paul Bélanger, Le passeur du palais des ombres. Cahier de Fernando Pessoa à Montréal. Recueilli par Paul Bélanger, éditions du Silence, Montréal, 2011
Illustrations de Stéphane Jorish


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lancement revue numérique Mïtra