mardi 20 octobre 2015

Right Now, Wrong Then, un film de Hong Sang-Soo




L'histoire est filmée deux fois. La première fois, elle est narrée. La seconde, seulement filmée . Les acteurs rejouent les mêmes scènes. Mais pas tout à fait de la même manière. Le scénario diffère légèrement . Le spectateur attentif verra que les rôles sont inversés.  Ceux qu'on prenait pour des menteurs sont dans la deuxième version des honnêtes gens.  La vérité et le mensonge sont questionnés. Comme sont mêlées la fiction et la réalité. Est-ce la première partie, celle qui est narrée, qui est la véritable version , telle que vécue  par le cinéaste ? Ou bien serait-ce la seconde  : le film final montré aux spectateurs ?  Et de quel cinéaste parle-t-on ? Qui dit "je" ? Qui est le narrateur, sinon le personnage fictif mis en scène. Comme dans un roman, quand on questionne la part autobiographique de l'auteur. Où commence la fiction ? Ou bien la réalité n'existe tout simplement jamais, ni dans le roman ni dans le film. 

Je ne connaissais pas Hong Sang-Soo, et c'est dommage, car à présent, je souhaite voir tous ses films . Il y a chez ce cinéaste une qualité de la présence aux choses. Il est à l'écoute du non -dit et de l'invisible. Non pas pour expliquer mais pour créer une tension. Là où il y a très peu de choses qui se passent, la trame narrative se faufile. Elle est d'ailleurs très simple. Un cinéaste arrive un jour trop tôt à la projection-débat de son film dans une ville de la Corée du Sud. Il rencontre dans un temple une jeune fille.  Est-ce pour tromper l'ennui qu'il tombe amoureux ? Ou bien est-ce parce qu'il profondément ennuyé qu'il joue à l'amoureux ? Parce qu'on est en présence de deux versions, aucune des deux ne sera la véritable. Et je ne crois pas que Hong Sang-Soo voulait que l'une des deux le soit. 
Le mal de vivre est ce que l'on ressent. Le spectateur ne fait que partager avec les personnages du film cette sensation du mal de vivre transmis par le cinéaste. 


Right Now, Wrong Then
Un film de Hong Sang-Soo
Léopard d'or au Festival de Locarno 2015
Jung Jae-Young, Prix du meilleur acteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

May Ziadé par Darina Al Joundi