mercredi 7 décembre 2016

Moonlight, sous l'éclairage de la nuit




Depuis que j’ai vu le dernier film de Barry Jenkins,  Moonlight je suis hantée, par sa beauté, par la cruauté de la condition des Noirs américains, et par les circonstances dans lesquelles les enfants du sud des États-Unis vivent. Ils subissent une condition sociale misérable, faite de familles disloquées et dysfonctionnelles. La mère (Noami Harris) se prostitue et se drogue, le père est absent.
On assiste aux trois étapes de la vie de l'enfant. Il n’aura que des surnoms : Little, Black, … alors qu'il se nomme Chiron. Filmé admirablement et joué par les acteurs remarquables : Alex R. Hibbert (Chiron enfant), Ashton Sanders (Chiron adolescent), Trevante Rhodes (Chiron adulte), Mahershala Ali (le rôle de son père spirituel), Andre Holland (Kevin, l’ami intime)
De l’enfance à l’adolescence, l’identité de Chiron peinera à se former, coincée par les intolérables harcèlements à l'école, les insultes, moqueries, humiliations ou utilisation des surnoms. Comment transformer un être sensible en monstre ? Comment parvenir à accepter son homosexualité ?
La narration de Moonlight n’est ni linéaire ni ennuyeuse comme dans la grande majorité des films américains. C’est un film d’auteur qui marque le cinéma par sa forme poétique. 
Des longs plans séquences, des balayages en cercle, des gros plans, ou une caméra à l’épaule, tous les éléments participent au rythme du film. Et comment ne pas parler de la bande son : les silences à travers les regards, les chansons choisies pour faire des clins d’oeil à Almodovar et à tant d’autres cinéastes. Les cinéphiles vont se régaler. Je ne connaissais pas le réalisateur Barry Jenkins mais j’ai, à présent, le goût de découvrir son film précédent Medecine for Melancholy (2008).
Le coup de coeur de fin d'année 2016.


Moonlight, de Berry Jenkins, 2016


2 commentaires:

  1. Ce film a l'air vraiment génial !!! Je pense que j'irai le voir dès que possible...

    Bon courage pour la suite!

    Lune
    http://leslecturesdelune.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  2. Son premier film Medecine for Melancholy est a voir aussi. Berry Jenkins est un cinéaste américain étonnant. À suivre...

    RépondreSupprimer

May Ziadé par Darina Al Joundi