samedi 13 août 2011

Visite de l’exposition : Berlinde de Bruyckere

Visite de l’exposition : Berlinde de Bruyckere
DHC/ART
du 30 juin au 13 novembre 2011
451 & 465, rue Saint-Jean
Montréal

« Corps humains, corps animals, même transcendance »

Des corps comme des potences, de la chair animale ou humaine fait écho aux carcasses de bœufs suspendus, des étalages de boucher, des peintures de Goya. Les géantes sculptures en cire et résine de Berlinde de Bruyckere, artiste belge, nous dévorent dès l’entrée de la salle, Nous sommes reçus par un duo de cadavres de chevaux, placés comme deux ballerines sur les étagères d’une morgue. Laideur, beauté, pourquoi éprouvons-nous de l’épouvante au regard de la scène ? Car il s’agit d’une mise en scène. D’un « spectacle » comme l’écrivent si bien en introduction les commissaires de l’exposition : Phoebe Greenberg et John Zeppetelli. L’épouvante secoue en nous le sentiment de beauté. Mais à la première visite, la vision des corps suspendus est de l’ordre de l’intolérable. C’est l’horreur qui nous prend à la gorge. Les corps ne sont pas sans évoquer les tortures des régimes totalitaires, je viens de lire le témoignage de l’écrivaine Samar Yazbek dans le Devoir du samedi 13 août, sur la « visite » forcée des géôles syriennes. Des corps défigurés « il n’y avait plus de visage… le nez n’existait plus, ni les lèvres » Même impression. La souffrance est palpable, et la beauté n’a plus sa raison d’être. 

3 commentaires:

  1. et on appelle ça de l'art... Non, merci, très peu pour moi...

    RépondreSupprimer
  2. L'expo de Berlinde de Bruckeyereau DHC est une bouleversante pietà; une Mater dolorosa rappelant le tragique de notre vie. La déchéance du corps, le contact douloureux avec l'autre, le mal d'être , la mort mise à nue. Même les troncs d'arbres exposés ont la couleur grise de la mort et de la tourmente. Oui c'est "une mise en scène", un "spectacle" terrifiant, sanglant au delà du beau et du laid. Merci Nadine de m'avoir signalé cette expo. Hejer

    RépondreSupprimer
  3. Merci Nadine pour cet excellent billet qui m'interroge.
    Je n'ai pas vu l'exposition,seulement quelques photos,donc,
    il m'est difficile de juger.
    A priori,je trouve cette exposition morbide et de l'ordre de l'exhibitionnisme.Autant aller visiter un abattoir,c'est pire mais c'est du réel et non une mise en scène.Autant visiter une morgue....
    Les témoignages. les photos et documentairesur les camps de concentration,sur les génocides humains,les guerres,les catastrophes naturelles sont là pour nous montrer l'atrocité de la vie et la condition humaine.
    Cependant,les humains vivent dans un monde où domine de plus en plus le virtuel,où la mort se voit uniquement par les médias,pour celui qui ne la

    pas cotoyer,et la mémoire se fait de plus en plus

    courte...
    Alors dans ce monde moderne,une telle expo ne m'étonne pas,et si elle sert à révéler notre condition humaine,à réveiller chez l'être humain sa
    petitesse et la mort au bout du chemin...Alors pourquoi pas?
    Christine Pelaprat

    RépondreSupprimer

May Ziadé par Darina Al Joundi